Stéphane Veyer

Remise du Prix de la recherche coopérative et lancement des « Dialogues de la Recma »

Voilà dix ans, le Prix de la recherche coopérative distinguait pour la première fois trois mémoires étudiant une coopérative. Une initiative portée alors par la Confédération nationale du Crédit mutuel (CNCM), en lien avec la Recma, sur la base d’une analyse partagée : « La connaissance disponible sur la coopérative était insuffisamment diffusée dans l’enseignement supérieur, et peu sollicitée – tant de la part des étudiants que des enseignants », se souvient Gérard Leseul, un des initiateurs de la réflexion côté CNCM, également administrateur de la revue.

Les « Dialogues de la Recma » ont vu le jour !

Que nous dit la recherche sur la gestion des coopératives d’activités et d’emploi (CAE) ? C’est autour de cette thématique que la Revue internationale de l’économie sociale (Recma) a inauguré, le 6 novembre 2018, un rendez-vous à destination de ses lecteurs et amis. Ceux-ci étaient invités à partager un petit-déjeuner avec Stéphane Veyer et Joseph Sangiorgio, de la Scop Coopaname, auteurs d’un article de recherche-action paru dans le numéro d’octobre de la Recma et portant sur une innovation de gestion au sein de la CAE Coopaname.

Les Dialogues de la Recma \ Les Dialogues de la recherche...

Les Dialogues de la Recma

Que nous dit la recherche sur la gestion des Coopératives d'activités et d'emploi (CAE) ?

La Revue internationale de l'économie sociale (Recma) vous invite à partager un petit déjeuner avec Stéphane Veyer et Joseph Sangiorgio (Scop Coopaname), co-auteurs d'un article de recherche-action paru dans son numéro d'octobre, portant sur une innovation de gestion au sein de la Coopérative d'activités et d'emploi Coopaname.

Vent nouveau sur la recherche en ESS

La diversité des articles qui composent ce numéro 350 de la Recma témoigne de la multiplicité des approches et des formes de l’économie sociale et solidaire. Cette multiplicité a été soulignée de longue date – à vrai dire dès l’émergence du concept d’économie sociale dans les années 1970. Elle a cependant évolué en relation avec les transformations de la société et sous les impulsions de la recherche. Celle-ci est aujourd’hui en effervescence.

Les parts congrues de la coopération : penser la question de la propriété dans les Coopératives d’activités et d’emploi. L’exemple de la Scop Coopaname

Ce qui est congru est juste, exact. Toute expérience coopérative implique un débat permanent sur les parts congrues de la coopération, où se joue notamment l’équilibre entre personne et collectif. Mais comment coopérer congrûment quand la coopération intègre une troisième partie, l’activité – objet juridique mal identifié qui constitue pourtant l’une des deux composantes de la Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE) ? En étudiant de quelle manière Coopaname, Scop issue du mouvement des CAE, traite la question du résultat comptable, les auteurs illustrent comment le débat sur les choix de gestion dans un jeu coopératif complexe débouche sur une  appréhension originale du rapport à la propriété. La négociation permanente entre injonctions de gestion contradictoires semble ainsi fonder le commun coopératif.

 

Numéro de revue: 
350
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Stéphane Veyer, Joseph Sangiorgio