343
342
341
340
339

Accompagnant l’essor de l’économie sociale et solidaire, la Recma s’étoffe de numéro en numéro. Celui-ci comprend huit articles : un dossier de cinq articles sur les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE), introduit par Laurent Fraisse et Patrick Gianfaldoni, et trois articles hors dossier.

Nos collègues québécois Marie-Claude Beaudin et Michel Séguin se demandent si la finalité des coopératives bancaires constitue un avantage pour attirer de futurs diplômés. Le point semble acquis pour des coopératives dont l’objectif de service aux membres paraît constituer un atout décisif face à la concurrence des banques visant le profit. En réalité, et c’est tout l’intérêt de l’article, il ne l’est qu’à certaines conditions.

Dans son article « L’émergence du marché des consultants associatifs : le dispositif local d’accompagnement (DLA), un “plan Marshall ­associatif” ? », Simon Cottin-Marx étudie les nouveaux consultants associatifs. Il montre la place prise par la puissance publique et précise les contours des consultants qui jouent, entre autres rôles, celui de passeurs de pratiques gestionnaires.

Tsvetelina Marinova et Nikolay Nenovsky livrent une passionnante réflexion sur l’histoire et la transformation institutionnelle des banques coopératives bulgares. Ils soulignent en particulier l’ancrage du crédit social dans les formes communautaires (les zadrugas) et étudient les interrelations entre le crédit coopératif, le marché et l’Etat. Ce parti pris constitue le caractère le plus novateur de ce travail.

A côté de l’intérêt constant suscité par l’essor des associations et leur professionnalisation, abordée ici à partir des consultants associatifs par S. Cottin-Marx, la coopération est un nouveau champ qui motive de nombreux travaux. Nouveau parce qu’il s’agit d’un intérêt qui dépasse le...

PDF version